NEW

House of Finn Juhl

série Japan

design Finn Juhl, 1957

Le partenariat de Finn Juhl avec le fabricant de meubles France & Son a donné naissance à une série de meubles à la fois bien adaptés à la production industrielle et conforme à l’idéal de simplicité qui régnait dans les années 1950.


L'exemple le plus célèbre de cette coopération est probablement la série Japan de 1957, composée d'un fauteuil, d'un repose-pieds, d'un canapé deux places et d'un canapé trois places.


La simplicité sublime de cette série, assez éloignée des créations antérieures de Finn Juhl, s'inspire des techniques de construction traditionnelles japonaises. Le cadre en bois soutenant le dossier fait référence aux portes d’un temple ; reposant sur des pieds légèrement effilés, sa barre horizontale se termine par un évidement circulaire qui donne une touche de raffinement subtil. C'était très typique de Finn Juhl, convaincu que la beauté se nichait dans les détails.


Malgré sa construction simple, la série Japan respecte l’idée souvent appliquée par Finn Juhl de séparer visuellement les éléments portés des éléments porteurs, reliés par des supports en laiton. 


La série Japan est produite en chêne ou en noyer, avec un revêtement en tissu ou en cuir cousu à la main.

Bois chêne ou noyer

Revêtement tissu ou cuir 

Hauteur d’assise 35 cm – Hauteur totale 78 cm – Profondeur 70 cm  

Fiche technique

fauteuil

L61 cm

à partir de 2785 €

canapé 3 places

L180 cm

à partir de 4945 €

canapé 2 places

L121 cm

à partir de 3659 €

repose-pieds 

L60 cm

à partir de 1819 €

> explorer les tissus et cuirs

chêne savonné

chêne huilé blanchi

chêne huilé

chêne vernis 

noyer vernis 

noyer huilé

Finn Juhl

Adolescent, Finn Juhl (1912-1989) voulait devenir historien de l'art après s'être passionné pour les beaux arts dès l’enfance. Son père l'en empêcha et il entreprit des études d'architecte. Plus tard, une fois sa renommée de designer de meuble acquise, il parlera de lui-même comme d'un autodidacte, en référence certainement à cette vocation contrariée qui l'obligea à cheminer intellectuellement de manière solitaire. Son style très singulier doit  beaucoup à cette trajectoire non linéaire, avec une interprétation très peu académique de l'art visible dans son travail. Finn Juhl démarra ses études en 1930, une époque clef qui vit la naissance du design et du mobilier moderne.


Ses bureaux ultramodernes, au centre de Copenhague, accueillaient ses visiteurs avec un immense poisson en papier japonais, symbole de l'imagination. Et plutôt que d'aborder la conception de meubles sous un angle fonctionnel, à la manière classique, Finn Juhl abordait son travail à la manière d'un sculpteur. Il cherchait la beauté du volume et de la forme, la vie et l'expressivité. Une approche qui, dans les années 1940 et 1950, était totalement inédite. Pour Finn Juhl, il était évident qu'un meuble ne pouvait se limiter à une fonction, mais devait également exprimer une sensibilité artistique.


S’il reste mondialement célèbre pour son mobilier, Finn Juhl a aussi réalisé plusieurs projets d’architecture intérieure et quelques produits industriels, dont des machines à écrire IBM. Il connut son plus grand succès commercial avec la société Baker, aux Etats-Unis, qui lui permit de produire en grande série plusieurs pièces de mobilier.

En tant qu’architecte, il est connu pour l’aménagement intérieur du Conseil des Nations Unies à New York.